Thé Blanc

Le thé blanc est surtout cultivé en Chine, notamment dans les provinces du Fujian, de Zhejiang et du Yunnan. On en retrouve parfois aussi au Sri-Lanka, en Inde et même en Afrique. Il est composé de bourgeons duveteux ou d’une combinaison de bourgeons et de premières feuilles du théier, la camellia sinensis. Le producteur de thé blanc flétrit les feuilles naturellement, au soleil, avant de stopper le processus d’oxydation. L’appellation  »thé blanc » provient de la présence de duvet blanc argenté qui recouvre les bourgeons de feuilles. Le breuvage n’est pas blanc ou incolore mais plutôt d’un jaune pâle. La quantité de feuilles requise pourra varier selon le type de thé blanc et selon le ratio entre les bourgeons et les jeunes feuilles de thé. Par exemple, le Bai Mu Dan ne contient qu’un bourgeon pour une multitude de feuilles alors que le Yin Zhen est composé entièrement de bourgeons récoltés durant une très brève période, au printemps et parfois à l’automne.

Voici les 16 résultats